Accueil
Le fan-club du Prisonnier
(créé en 1991)

Le Prisonnier à Mouans-Sartoux
13 décembre 2008


L'Actualité de la série et du Club

Mises à jour du site

Au sujet du fan-club

Les publications du Club

La boutique en ligne

Abonnez-vous au fan-club

Tout sur la série

Le guide des épisodes

Analyses de la série

Photos et dessins sur la série

Le Site

Liste de diffusion

Téléchargement

Le forum

Liens sur le Prisonnier

Livre d'or

Les infos :
Nouvelle édition du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle"

Nouvelle rubrique Actualités

Le Village de la série 2009

Les archives de John Drake

Le plan du site

Votre avis sur le site

Rechercher sur le site :

Rechercher avec Google :

Recherche personnalisée

En ce moment,
3 fans sur le site.

Pour nous écrire

Il y a maintenant de nombreux mois, nous avons été contactés par Philippe Gamba de la médiathèque de Mouans-Sartoux pour les aider à organiser une soirée autour du Prisonnier. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas été sollicités pour une manifestation sur le thème des séries télé : rien de bien sérieux depuis le forum des séries de Mâcon en 2003.

L'affiche officielle de la soirée. La date du 13 décembre est finalement choisie et voici Jean-Michel Philibert (fondateur du fan-club), Anne-Marie Delattre (ex-rédactrice en chef de la revue) et Christian Delattre (webmaster du site) en route avec quelques articles représentatifs de la série pour essayer de recréer l'ambiance du Prisonnier le temps d'une soirée dans cette ville des Alpes-Maritimes que -il faut bien l'avouer- nous ne connaissions pas avant l'appel de la médiathèque.

 

A la gare de Cannes, la limousine avec motards est là qui nous attend pour parcourir les quelques kilomètres qui nous séparent de Mouans-Sartoux (c'est pas tout à fait ça, mais presque). Quelques minutes plus tard, nous voici devant la médiathèque et nous sommes impressionnés : de grandes affiches annoncent la soirée dans ce bâtiment ultra moderne qui héberge un cinéma de 3 salles, la médiathèque et L'aquarium.une salle de conférence vitrée ouverte sur la ville, surnommée l'aquarium : de quoi rendre jaloux de nombreuses villes voisines bien plus importantes !

Après avoir déposé nos affaires dans une maison mise à notre disposition pour le week-end, nous voici en train d'installer la salle : mannequins pour exposer une veste et une cape de villageois, vitrine pour exposer quelques objets (Lotus et Moke miniatures, badges, photos, CD, livres, téléphone…),Les costumes et la vitrine. parapluies et rôdeur que nous avons gonflé sans trop de difficulté. Didier Liardet et Michèle Roussel des éditions Yris arrivent également, pour proposer leurs ouvrages sur Le Prisonnier et sur d'autres séries de l'époque (Chapeau melon et bottes de cuir, Amicalement Vôtre…)

 

Les spectateurs commencent à arriver et la soirée démarre à 19h par la projection du premier épisode, la meilleure entrée en matière possible ! Quel plaisir de voir sur grand écran la série ! Chaque détail est ainsi visible, même si les couleurs ne sont pas parfaites à cause d'un vidéoprojecteur récalcitrant : l'herbe s'obstine à être rose tandis que les lèvres des personnages tirent sur le vert, le tout sans substances illicites…

La projection. Après cette projection suivie avec attention par plus de 45 personnes (dont au moins 6 élus !), nous avons enchainé sur un petit jeu très simple pour faire gagner quelques objets : coffret CD collector, livre de Thomas Disch, badge… La participation a été forte et la concurrence très vive !

Nous passons ensuite à la troisième partie de la soirée, certainement la plus intéressante, celle du débat. Loin d'être un exposé sérieux et soporifique sur la série, c'était un échange très libre et varié entre les spectateurs et nous. Parmi les thèmes abordés : la personnalité et la carrière de Patrick McGoohan, son rôle dans la production de la série, la diffusion des épisodes, l'interprétation du dernier d'entre eux, les symboles du Village, la visite de Portmeirion, la vie de fan, l'actualité de la vidéosurveillance, la nouvelle série en cours de tournage, etc.

Le public était dans l'ensemble très motivé, ouvert et réceptif à notre type d'humour : un vrai bonheur ! Ca rappelait les Rencontres Françaises du Prisonnier dans leurs meilleures heures. La majorité des personnes avait déjà vu la série et quelques parents initiaient même leurs enfants ! Beaucoup en avaient un souvenir très fort, notamment les scènes d'étouffement par le rôdeur : un vrai traumatisme pour notre génération alors qu'un des participants nous disait que son jeune fils de 4 ans n'était pas du tout effrayé par la grosse boule blanche.

L'écran et les décorations. Jean-Michel a joué à la star en signant quelques autographes de son bouquin coécrit avec Patrick Ducher, les derniers passionnés sont venus discuter avec nous et l'aquarium s'est peu à peu vidé pour laisser libre cours au seul rôdeur (il avait d'ailleurs bougé le lendemain !). Tout cela est passé très vite et c'est à regret que nous avons terminé, vers 22h00.

Il est tard mais un restaurant encore ouvert nous attend : après Yris, merci Ibis ! Et comme à l'accoutumée, nous abandonnons rapidement le thème du Prisonnier pour parler d'autres sujets, et en particulier de l'approche culturelle de Mouans-Sartoux qui est un exemple dans ce domaine et une rareté dans la région. Rendez-vous est pris pour le lendemain pour une visite de la ville et de son Espace d'Art Concret.

 

L'écglise de Mouans-Sartoux. Dimanche matin, la pluie qui avait commencé la veille au soir est toujours là. Cela ne nous empêche pas de retrouver Philippe pour un bref mais passionnant historique de Mouans-Sartoux, de sa fondation en 1496 au maire actuel, régulièrement réélu haut la main depuis de nombreuses années. La pluie ne cessant pas, la visite de la ville sera écourtée et nous nous réfugions bien vite à la Donation Albers-Honegger, du nom d'un couple vivant dans la commune et qui a réuni plus de 600 œuvres contemporaines : écharpes de Sonia Delaunay, tableaux d'Aurélie Nemours et Sean Scully, œuvre enflammée de Bernard Aubertin, un vrai régal commenté avec gourmandise par Philippe qui y a travaillé pendant 18 ans !

Un escalier que les fans reconnaitront ! La visite se poursuit dans les galeries temporaires installées dans le château de Mouans-Sartoux, un château du XVIe à la forme triangulaire très particulière, flanqué d'une tour à chaque angle.

Il est alors temps de rejoindre Cannes pour un rapide tour sur la Croisette où nous n'avons trouvé aucune trace d'un éventuel passage de Patrick McGoohan, avant de reprendre notre train pour Lyon. Les éléments se sont alors déchaînés pour nous retenir encore un peu dans cette région si agréable (quand il ne pleut pas), en faisant tomber un arbre sur la voie et en nous bloquant 1 heure à Toulon. Rien de bien méchant en fait et il ne nous reste plus qu'à souhaiter pouvoir renouveler ce type d'expérience prochainement.

Retour en haut de page

Dernière mise à jour le 18 décembre 2008.