Accueil
Le fan-club du Prisonnier
(créé en 1991)

Guide des épisodes

A, B & C (A, B & C)


L'Actualité de la série et du Club

Mises à jour du site

Au sujet du fan-club

Les publications du Club

La boutique en ligne

Abonnez-vous au fan-club

Tout sur la série

Le guide des épisodes

Analyses de la série

Photos et dessins sur la série

Le Site

Liste de diffusion

Téléchargement

Le forum

Liens sur le Prisonnier

Livre d'or

Les infos :
Nouvelle édition du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle"

Nouvelle rubrique Actualités

Le Village de la série 2009

Les archives de John Drake

Le plan du site

Votre avis sur le site

Rechercher sur le site :

Rechercher avec Google :

Recherche personnalisée

En ce moment,
3 fans sur le site.

Pour nous écrire

Scénario de Anthony Skene
Réalisation de Pat Jackson

A, B & C1ère diffusion le 13 octobre 1967. (France : 3 mars 1968)

Acteurs principaux :

Colin Gordon (Numéro Deux), Sheila Allen (Numéro Quatorze), Georgina Cookson (femme blonde), Katherine Kath (Engadine), Annette Carrell (B), Peter Bowles (A).

L'intrigue :

Le nouveau Numéro Deux pense que le Prisonnier a démissionné parce qu'il s'apprêtait à vendre les informations en sa possession à trois personnages : A, B et C. Par le biais de drogues sophistiquées administrées par le Numéro Quatorze, il parvient à manipuler les pensées du Numéro Six et à les convertir sur un écran. Ces trois personnes ont la particularité d'avoir participé à la fête de madame Engadine à Paris. Le personnage "A" ne semble pas être le bon client. Le Numéro Quatorze tente une nouvelle injection 24 heures plus tard. Le Prisonnier retrouve "B", une femme espion. Le Numéro Deux force le Numéro Quatorze à se servir d'un micro pour mettre des mots dans la bouche de B. Celle-ci semble en grand danger et le supplie de révéler ce qu'il sait. Mais le héros n'est pas dupe car 14/B ne connaît pas un détail personnel sur la vie de B, en l'occurrence le nom de son propre fils, qui ne figure pas dans le dossier du Numéro Deux. Le dirigeant du Village semble de plus en plus sous pression et attend avec anxiété un coup de fil de l'hypothétique Numéro Un.

Le Numéro Six se rend compte qu'il a été drogué et suit le Numéro Quatorze dans son laboratoire. Il vide le contenu de la dernière seringue droguée et décide de tromper ses inquisiteurs. Il leur fait découvrir l'identité de "C", qui n'est autre que Engadine. Celle-ci révèle l'existence d'un 4ème personnage (qu'on pourrait appeler "D") et on voit à l'écran quelqu'un de dos, cagoulé de noir. Le Numéro Six lui ôte son masque et le Numéro Deux pétrifié découvre son propre visage. Le téléphone rouge retentit alors...

L'envers du décor...

  • Sheila Allen avait trouvé le scénario "étrange et merveilleux". Elle l’a lu en entier, et non ses seules répliques. Le 1er jour, McGoohan l’a gentiment taquinée car elle arborait une frange, ce qui causait des problèmes d’éclairage. Il lui a dit qu’elle ressemblait à un des Marx Brothers ! Elle connaissait des gens dans le milieu médical et avait le sentiment que le Numéro Quatorze ne devait pas "jouer avec son art" lorsque la vie d'une personne est en danger. La scène où le Numéro Six est sur le brancard en train de se faire sonder les rêves fut particulièrement cocasse : McGoohan s’est endormi pour de bon35 !
  • Katherine Kath, de son vrai nom Lily Faess, est originaire de Paris mais a vécu à Londres depuis 1952, tout en conservant un appartement dans la capitale française.
  • Colin Gordon, quant à lui, était connu pour ses rôles comiques à la télévision (il a même tourné avec Georgina "Mme Butterworth" Cookson dans... "Allez France" de Robert Dhéry !).

Retour en haut de page

Dernière mise à jour le 25 janvier 2003.